Nicolas Lœuillet

Maire de Rinxent (62720).

#communiqué

La rue de Lorraine et l’impasse Michel Fasquel ont été rénovées aujourd’hui par l’entreprise Eiffage.

Montant total des travaux : 11.400€.

#communiqué

Cet été, la ville de Rinxent a rénové l'ensemble de ses 3 bâtiments scolaires.

À Hydrequent, les agents de la ville ont réaménagé certaines classes : peinture, déplacement de meubles, etc.

À l'école primaire de Rinxent, place Paul Peset, un nouveau pare-ballons a été posé : les voisins apprécieront 😉 De plus, les élèves venant à vélo ou à trottinette pourront enfin laisser leur moyen de transport en toute sécurité (et à l'abri des intempéries) : un abri a été installé dans le fond de la cour de récréation (voir photos ci-dessous).

Enfin, à l'école maternelle, et parce que cela devenait urgent pour la sécurité des enfants, la cour a été entièrement refaite : nouvel enrobé et pose d'une résine corail le long des salles des classes. Les anciens jeux ont été démontés : dans les semaines à venir, en concertation avec l'équipe enseignante, nous étudierons les différentes possibilités d'aménagement.

Avec tous ces travaux, il va être difficile de passer une mauvaise année scolaire à Rinxent ✌️

#communiqué #gareSNCF

Suite à notre mobilisation, une lettre ouverte, rédigée par la mairie de Rinxent, et co-signée par le Président de Région Xavier Bertrand, le Département du Pas-de-Calais et les villes de Marquise et de Rinxent, sera envoyée ce jour à Guillaume Pépy, Président de la SNCF.

Vous trouverez ci-dessous la copie de cette lettre ouverte.

Nous vous rappelons que nous avons également mis en ligne une pétition, qui à ce jour a récolté plus de 1080 signatures.

Si ce n'est pas encore fait, vous pouvez la signer ici : https://www.change.org/p/sncf-pour-conserver-les-dessertes-de-la-gare-sncf-de-marquise-rinxent

Page 1 de la lettre ouverte

Page 2 de la lettre ouverte

#communiqué

Message initialement publié sur Facebook

Je viens de recevoir en mairie un courrier du Tribunal administratif (TA) de Lille.

Ce courrier m'informe que Monsieur Francis Fasquel et son équipe ont déposé un recours le 24 juin dernier concernant la délibération portant approbation du budget primitif 2019 de notre commune.

Pour rappel, nous avons voté le budget le 29 avril 2019. La demande d'annulation de Monsieur Francis Fasquel était basée sur le fait que ce budget ait été voté après le 15 avril de l'année.

Le TA de Lille vient tout simplement de rejeter la requête de Monsieur Francis Fasquel.

Le TA de Lille rappelle le fait :

« que le budget communal ait été adopté postérieurement au 15 avril de l'année est sans incidence sur la légalité de la délibération attaquée ».

Comme je l'ai annoncé à Monsieur Francis Fasquel et son équipe lors de ce conseil, nous avions de plus reçu l'autorisation écrite de Monsieur le sous-préfet de Boulogne-sur-mer pour que notre conseil se réunisse le 29 avril pour voter le budget.

Je remarque et j'apprécie toute la rigueur de Monsieur Francis Fasquel et son équipe depuis maintenant 16 mois et notre élection. Je trouve juste dommage que cela n'ait pas pu être fait les années précédentes avant notre arrivée. Nous n'aurions pas hérité d'une commune dans une situation aussi déplorable.

Le budget 2019 de la commune de la Rinxent est donc confirmé par le TA de Lille et nous pouvons continuer d'avancer en toute sérénité.

Pour rappel, le compte-rendu du 29 avril se trouve sur notre site internet : https://www.ville-rinxent.fr/compte-rendu-du-conseil-municipal-du-lundi-29-avril-2019/

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#communiqué #gareSNCF

Message initialement publié sur Facebook

Suite aux différents articles dans la presse des derniers jours, un conseiller technique Transports du Président Xavier Bertrand m'a contacté lundi 22 juillet afin de m'apporter quelques précisions.

Pour répondre au mieux aux besoins des usagers des lignes TER de la région, le Président avait demandé à la SNCF de travailler sur de nouvelles grilles. Pour certaines zones de la région, tout semble convenir à la Région.

Par contre, en ce qui concerne le littoral (de Rang-du-Fliers à Calais), le Président refuse catégoriquement ce qui a été proposé. En effet, trop d'horaires ont été supprimés.

La Région est donc dans un bras de fer avec la SNCF, pour que celle-ci revoit sa copie concernant les gares du Littoral.

J'ai demandé quelles étaient nos possibilités, en tant qu'élus locaux, en tant que citoyens, en tant qu'usagers de notre gare, pour manifester notre volonté de voir perdurer ces horaires. Je n'ai pas encore de retour sur ce point.

La fin de la négociation est prévue pour novembre, avec mise en place de la nouvelle grille d'horaires pour le mois de décembre.

Sur ce dossier, très important pour notre territoire, notre jeunesse, pour l'emploi, j'espère compter sur le soutien de l'ensemble des élus de la CCT2C, que j'ai contactés dès lundi dernier pour les informer de la situation.

Je continuerai à vous informer de la situation dès j'aurai plus d'éléments.

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#communiqué #gareSNCF

Message initialement publié sur Facebook

Nous n'en savons rien pour l'instant, mais la réorganisation de la SNCF peut nous laisser craindre le pire. En effet, le nombre de dessertes pour notre gare serait tout simplement divisé par deux pour 2020.

Comment nos lycéens se rendront dans les meilleures conditions à Boulogne ou à Calais ? Comment les étudiants rejoindront les sites de l'Université du Littoral ? Comment celles et ceux, en activité ou à la recherche d'un emploi, mais qui ne sont pas véhiculés, pourront être sereins et arriver à l'heure sur leur lieu de travail ou d'entretien d'embauche ? Comment celles et ceux qui travaillent à Lille pourront être certains d'avoir leur correspondance en gare de Calais Fréthun ?

C'est tout le territoire de la Terre des 2 Caps (plus de 22.000 habitants) qui est impacté.

La Terre des 2 Caps, classé Grand Site de France, c'est également une zone touristique de renom : plus de 2 millions de touristes nous rendent visite tous les ans.

À l'heure où nous tentons de favoriser – à raison – les liaisons douces pour réduire au maximum l'usage de la voiture, la SNCF décide d'appauvrir les petites gares et les petites communes. À l'heure où nous devons prendre conscience des effets de la voiture sur la couche d'ozone, et favoriser le vélo, le train ou encore d'autres moyens de locomotion moins polluants, la SNCF semble nous dire de faire tout le contraire.

La Communauté de Communes de la Terre des 2 Caps a lancé une étude pour cette année 2019 à hauteur de 100.000€ pour analyser les possibilités autour de ce pôle gare : quelles nouvelles activités ? Quels modes de transport entre notre gare et la côte ? Quels nouveaux commerces ? Quels nouveaux logements ? Ces nouveaux projets, très importants pour nos petites communes, vont être fortement perturbés si la SNCF venait à mettre en pratique cette diminution du nombre de dessertes.

Avec mon équipe, nous ferons tout le nécessaire pour qu'un maximum d'arrêts perdurent en gare de Rinxent. C'est pourquoi je vais contacter le Président de la région Hauts-de-France pour solliciter rapidement un rendez-vous avec lui.

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#edito

Message initialement publié sur Facebook

Comme il est facile, derrière un clavier, de manière anonyme ou non, de critiquer. Vous pouvez voir sur Facebook, depuis quelques semaines, certaines personnes, souvent les mêmes, s’arrêter sur certains détails et ne voir que le verre à moitié vide.

Avec mon équipe, c’est le verre à moitié plein que nous voyons tous les jours. Le verre à moitié plein, puisque dois-je rappeler que nous avons hérité d’une commune dans une situation plus que délicate ? Avec 500.000 € de factures en retard (sur les dépenses du quotidien) et plus de 200.000 € de factures à régler pour la fameuse extension de mairie. Justificatif à l’appui : comme le conseillent certaines personnes, vous avez le droit, en tant que citoyen, de vous rendre en Trésorerie de Marquise et de leur parler de la santé financière de la ville de Rinxent. On vous répondra que tout va beaucoup mieux et qu’il y a des années que la ville ne s’est pas aussi bien portée.

Avec un service technique où le personnel parti en retraite depuis des années n’a pas été remplacé. Où les agents en arrêt maladie depuis plusieurs années n’ont pas été remplacés. Où aucun matériel digne de ce nom n’a été acheté pour faciliter le travail des agents. Avec des bâtiments (les écoles par exemple) et la voirie dans un état déplorable. Avec une vie événementielle presque atone.

Et donc dois-je rappeler que ces factures en retard, notre équipe a dû les régler, elle a dû rassurer les fournisseurs ? Nous avons dû assumer des années de laxisme. Nous avons investi pour notre service technique : fourgon avec plateau (bien plus efficace pour transporter les déchets), prochainement une tondeuse adaptée pour les mauvaises herbes et les caniveaux, deux recrutements à venir (avec notamment l’embauche d’un Rinxentois pour le service Espaces verts). Nous avons dû lister et prioriser l’ensemble des travaux dans nos écoles, puisque là aussi nous avons du travail pour accueillir nos enfants dans des conditions dignes de ce nom.

Nous sommes à l’écoute de nos associations. Tous les jours. Ainsi, le club La Boule Rinxentoise se verra très prochainement bénéficier de plus de 15 terrains de pétanque neufs (les travaux démarrent mardi). Le club de l’USORH a un stade rénové (merci encore aux bénévoles pour le gros coup de main). Le club de Cardiogoal, grâce au travail de notre adjoint aux sports et à la souplesse d’autres associations, se verra enfin bénéficier d’un deuxième créneau d’entrainement dès la rentrée. Les petites subventions aux associations ont été revues et augmentées (comme par exemple pour Scène d’Esprit).

Il n’y a pas un mois où il ne se passe quelque chose à Rinxent : nettoyage de rues, randonnées, fête des associations, Téléthon, danse africaine. Et les festivités de la fête nationale. Aaah, toujours les mêmes qui ronchonnent. « C’était mieux avant ». Avec cette fameuse phrase, on n’avance pas. Avec cette fameuse phrase, on n’innove pas. Avec cette fameuse phrase, on n’essaie jamais rien. Bien sûr, on ne risque pas de se tromper en ne changeant rien. Ce discours un peu réac ne mène à rien. Ce que je retiens des festivités de cette année, ce sont les enfants qui ont passé un très bel après-midi grâce à l’équipe d’animation. Ce que je retiens également, c’est le public face au groupe de rock Wind. Ce que je retiens, ce sont les plus de 200 repas ou les centaines de crêpes vendus. Ce que je retiens, ce sont les cris de joie et les yeux qui brillent des enfants durant le spectacle de feu.

Ce que je retiens de cette journée aussi, c’est le coût : moins de 5.000 € pour une journée de 15h à minuit (factures à l’appui). Et nous avons fait travailler le gîte « Chez Sophie » de Rinxent ou encore le Carrefour Contact. Dois-je rappeler qu’un feu d’artifice, aussi beau soit-il, coutait à la ville 10.500 € ? Ce que je retiens également, c’est que nous, nous ne faisons pas travailler quelqu’un de notre famille pour ces festivités.

Tout n’est pas parfait, loin de là. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour cette si belle commune. Mais nous partons de tellement loin. Et nous ne sommes là que depuis un peu plus d’un an. Nous partons de loin mais nous avançons.

Ce qui compte pour nous, c’est la réalité du terrain. C’est par exemple la présence des 50 personnes vendredi (toute la matinée) et samedi (de 9h à 1h du matin) pour accueillir les 600 personnes au spectacle de feu ou les 150 personnes sur les stands l’après-midi. Ce qui compte, ce sont vos retours en direct. Ce qui compte, ce sont les rendez-vous de quartier, où nous passons 1h30 avec vous à vous écouter, à vous voir vous intéresser à la vie de notre commune. À souhaiter que nous continuions d’avancer dans cette direction.

Celles et ceux qui râlent, qui ronchonnent, qui ne sont là que par intérêt ou par vengeance, oublient également parfois que la commune les a fait travailler ou fait encore aujourd’hui travailler des personnes de leurs familles. Puisque nous ne favorisons personne, nous embauchons les personnes sur leurs compétences, rien que ça.

Nous sommes présents lors des manifestations, lors de rendez-vous de quartier, lors de nos permanences, lors des assemblées générales des associations. N’hésitez pas à venir nous parler, nous poser des questions. Nous sommes là pour Rinxent, pour vous.

Nous sommes fiers du travail accompli jusqu’à aujourd’hui et ravis de vos nombreux retours suite à ce très beau weekend sur notre commune.

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été.

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Tout d’abord j’aimerais observer une minute de silence en hommage à Monsieur Francis Hamy qui nous a quittés cette semaine à l’âge de 82 ans.


Merci. Monsieur Hamy, hydrequentois, ancien combattant, avait toujours le sourire. Nous nous croisions lors des commémorations comme celle d’aujourd’hui. Lundi 17 juin dernier, nous avons passé ensemble une heure trente, lors du rendez-vous de quartier d’Hydrequent. Une heure trente à discuter des projets et des soucis la commune. De sa commune. Une heure trente à plaisanter. Il était d’ailleurs, avec son épouse, l’un des tout derniers concitoyens à repartir, en évoquant même l’envie de prolonger ce moment autour d’un verre. C’est cette image d’un homme souriant, franc et plein d’humour que je retiendrai. J’ai aujourd’hui une pensée pour Madame Hamy et sa famille.


Il y a 230 ans jour pour jour, la Bastille tombait. Aujourd’hui encore, nous pouvons être fiers de ce qui découle de cette prise de la Bastille, puisque c’est de cette journée que se sont fondées les bases de notre République :

o L’assemblée nationale constituante o Les droits de l’homme o La constitution o La liberté de la presse o Ou encore la séparation des pouvoirs

Toutes ces avancées, jamais remises en cause depuis, c’est à celles et ceux de 1789 que nous les devons. Nous ne devons pas l’oublier et nous ne devons pas et ne devrons jamais les remettre en cause par nos comportements trop individualistes.

Le 14-juillet, c’est une journée pleine de symboles. C’est une journée qui me permet d’évoquer avec vous la devise de notre nation : liberté, égalité, fraternité.

Et aujourd’hui, je voudrais m’arrêter un peu plus sur la dernière de ces valeurs : la fraternité.

La fraternité, c'est un sentiment qui dépasse l'égo, qui rassemble plusieurs « moi » pour faire un « nous ». La fraternité, c’est le bien vivre ensemble. Mais la fraternité, c’est aussi et surtout, respecter l’autre.

Le respect.

Autre valeur fondamentale qui semble bien trop souvent oubliée. J’évoquais tout à l’heure avec vous les rendez-vous de quartier que nous organisons sur la commune. L’un des sujets principaux évoqués par les Rinxentoises et les Rinxentois est la sécurité sur nos routes.

Dois-je rappeler ici que tout existe pour que nous n’ayions plus peur de pédaler le long du chemin de la Prévosserie ? Que tout existe pour que nos enfants se sentent en sécurité lorsqu’ils traversent la rue Jules Guesde ?

En effet, la signalétique existe. Des aménagements ont été faits et d’autres le seront encore dans les semaines à venir. La seule chose qui nous manque aujourd’hui et qui ne coute rien, c’est le respect : le respect du code de la route, le respect des autres usagers sur nos routes, le respect de son voisin.

Autant la liberté et l'égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation de chacun vis-à-vis d'autrui.

L’esprit de fraternité sous sa forme moderne c’est la solidarité qui anime les associations, les bénévoles, l’élan de partage et d’implication d’un groupe de personnes unies dans un intérêt commun.

Et lorsque je vois des journées comme celle que nous avons vécue hier, où les Rinxentoises et les Rinxentois se sont déplacés en nombre, afin de partager un moment convivial en jouant, en riant, en profitant des spectacles, Lorsque nous participons aux rendez-vous de quartier et que je vous écoute, où vous êtes toutes et tous impliqués et intéressés dans la vie de notre commune, je me dis que tout n’est finalement pas perdu.


Encore une fois, je vous remercie d'être présents toutes et tous ce matin pour cette traditionnelle mais néanmoins très importante cérémonie.

Vive Rinxent, vive la République et vive La France.

#edito

Une année quasiment blanche. Une année sans travaux pour Rinxent. Mais une année remplie de rencontres, de discussions, d’échanges, d’explications. Une année où mon équipe n’a pas relâché ses efforts pour tenter de redresser la situation financière de la commune. Tenter, et réussir.

Cette première année, nous l’avons passée à vous expliquer. Vous attendiez, et c’est normal, des éclaircissements sur la gestion de votre commune. Une réunion publique, un bulletin municipal plus riche, de nouvelles festivités pour être au plus proche de vous et, depuis quelques jours, des réunions de quartiers. Vos élus viennent à votre rencontre pour vous écouter, comprendre vos soucis et vos attentes du quotidien.

Cette première année fut intense, pour l’équipe, pour moi. Il nous a fallu apprendre rapidement, très rapidement. Vous nous avez accordé votre confiance et nous n’avions pas le droit de vous décevoir.

Aujourd’hui, je suis fier du résultat. Fier de voir que les 500.000 € de factures ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Fier de constater que plus aucun commerce de notre commune ne s’inquiète de savoir quand il sera réglé par la mairie. Aujourd’hui, nous gérons les finances communales comme tout un chacun. Nous ne dépensons pas un euro que nous n’avons pas.

Je suis plus que satisfait également de l’énergie déployée en festivités. De nouveaux rendez-vous (fête des associations, Téléthon, nettoyage des rues, randonnées et d’autres à venir) où vous avez toutes et tous répondu présent. Nous avons su, à moindre coût, créer une nouvelle dynamique. Rinxent est une ville qui bouge, qui (re)vit. Nous avons aussi su renouer un lien avec nos nombreuses associations : n’oublions pas que ce sont elles également qui font vivre notre belle commune.

Faute de moyens et de stabilité financière, nous ne pouvions évidemment pas entreprendre de projets plus concrets durant cette première année. C’est pourquoi nous avions dû geler les investissements de la commune. Grâce aux efforts de tous, nous pouvons nous remettre à avancer et à construire. Ainsi, le 29 avril dernier, nous avons voté pour des investissements à hauteur de près d’un million d’euros pour l’année 2019 :

  • le revêtement de la cour de l’école maternelle qui sera intégralement refait, le parking et les accès seront réaménagés. Nous avons eu la confirmation officielle de l’obtention de la DETR, subvention attribuée par l’État, à hauteur de 54.400 EUR.
  • la création de nouveaux terrains de pétanque, pour notre association de boulistes mais également pour le grand public.
  • l’ouverture d’un espace jeunes (12-17 ans) dès septembre, au sein de l’école primaire d’Hydrequent.
  • de nouveaux aménagements dans nos cimetières, en vous proposant de vrais espaces de tris pour les déchets et en installant un nouveau point d’eau sur le haut du nouveau cimetière.
  • et d’autres projets dont vous verrez les avancées au cours de l’année.

Seule déception : notre demande de subvention auprès du Conseil Départemental, pour les aménagements de sécurité de la rue Jules Guesde, n’a pas été retenue. Mais nous allons tout mettre en œuvre pour réaliser autrement ces travaux. Pour la sécurité de nos enfants. Pour Liam.

Nous voici donc plus que jamais motivés pour démarrer cette seconde année de mandat avec vous. Pour vous. Pour notre commune.

Des idées de projets, comme vous pouvez le constater, nous n’en manquons pas ! Nous nous emploierons à les mener à bien pour que Rinxent puisse continuer d’avancer sur cette belle dynamique. Il est maintenant temps pour moi de vous souhaiter un bel été ensoleillé !

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Les conditions climatiques d’aujourd’hui sont légèrement moins agréables que celles du 8 mai dernier où nous défilions sous un grand soleil.

Mais peu importe la météo, nous nous devons d’honorer en ce 8 mai celles et ceux qui ont perdu la vie pour notre pays.

Celles et ceux qui, sous la pluie, le vent ou le soleil, se sont battus pour nous puissions vivre dans une France libre et apaisée.

Dans une Europe libre et ouverte.

Une Europe qui s’est construite progressivement depuis bientôt 70 ans, après la déclaration du 9 mai 1950 de Monsieur Robert Schuman.

À l’heure où certains souhaiteraient ne plus penser Europe, souhaiteraient ne penser que repli sur soi, il est nécessaire pour nous, pour nos enfants, de continuer à construire ensemble cette Europe libre et ouverte.

75 ans après le 6 juin 1944, il me parait donc important de le redire : Vive la République, vive la France, vive l’Europe et vive la Paix.

Enter your email to subscribe to updates.