Nicolas Lœuillet

Maire de Rinxent (62720).

#edito

Message initialement publié sur Facebook

Comme il est facile, derrière un clavier, de manière anonyme ou non, de critiquer. Vous pouvez voir sur Facebook, depuis quelques semaines, certaines personnes, souvent les mêmes, s’arrêter sur certains détails et ne voir que le verre à moitié vide.

Avec mon équipe, c’est le verre à moitié plein que nous voyons tous les jours. Le verre à moitié plein, puisque dois-je rappeler que nous avons hérité d’une commune dans une situation plus que délicate ? Avec 500.000 € de factures en retard (sur les dépenses du quotidien) et plus de 200.000 € de factures à régler pour la fameuse extension de mairie. Justificatif à l’appui : comme le conseillent certaines personnes, vous avez le droit, en tant que citoyen, de vous rendre en Trésorerie de Marquise et de leur parler de la santé financière de la ville de Rinxent. On vous répondra que tout va beaucoup mieux et qu’il y a des années que la ville ne s’est pas aussi bien portée.

Avec un service technique où le personnel parti en retraite depuis des années n’a pas été remplacé. Où les agents en arrêt maladie depuis plusieurs années n’ont pas été remplacés. Où aucun matériel digne de ce nom n’a été acheté pour faciliter le travail des agents. Avec des bâtiments (les écoles par exemple) et la voirie dans un état déplorable. Avec une vie événementielle presque atone.

Et donc dois-je rappeler que ces factures en retard, notre équipe a dû les régler, elle a dû rassurer les fournisseurs ? Nous avons dû assumer des années de laxisme. Nous avons investi pour notre service technique : fourgon avec plateau (bien plus efficace pour transporter les déchets), prochainement une tondeuse adaptée pour les mauvaises herbes et les caniveaux, deux recrutements à venir (avec notamment l’embauche d’un Rinxentois pour le service Espaces verts). Nous avons dû lister et prioriser l’ensemble des travaux dans nos écoles, puisque là aussi nous avons du travail pour accueillir nos enfants dans des conditions dignes de ce nom.

Nous sommes à l’écoute de nos associations. Tous les jours. Ainsi, le club La Boule Rinxentoise se verra très prochainement bénéficier de plus de 15 terrains de pétanque neufs (les travaux démarrent mardi). Le club de l’USORH a un stade rénové (merci encore aux bénévoles pour le gros coup de main). Le club de Cardiogoal, grâce au travail de notre adjoint aux sports et à la souplesse d’autres associations, se verra enfin bénéficier d’un deuxième créneau d’entrainement dès la rentrée. Les petites subventions aux associations ont été revues et augmentées (comme par exemple pour Scène d’Esprit).

Il n’y a pas un mois où il ne se passe quelque chose à Rinxent : nettoyage de rues, randonnées, fête des associations, Téléthon, danse africaine. Et les festivités de la fête nationale. Aaah, toujours les mêmes qui ronchonnent. « C’était mieux avant ». Avec cette fameuse phrase, on n’avance pas. Avec cette fameuse phrase, on n’innove pas. Avec cette fameuse phrase, on n’essaie jamais rien. Bien sûr, on ne risque pas de se tromper en ne changeant rien. Ce discours un peu réac ne mène à rien. Ce que je retiens des festivités de cette année, ce sont les enfants qui ont passé un très bel après-midi grâce à l’équipe d’animation. Ce que je retiens également, c’est le public face au groupe de rock Wind. Ce que je retiens, ce sont les plus de 200 repas ou les centaines de crêpes vendus. Ce que je retiens, ce sont les cris de joie et les yeux qui brillent des enfants durant le spectacle de feu.

Ce que je retiens de cette journée aussi, c’est le coût : moins de 5.000 € pour une journée de 15h à minuit (factures à l’appui). Et nous avons fait travailler le gîte « Chez Sophie » de Rinxent ou encore le Carrefour Contact. Dois-je rappeler qu’un feu d’artifice, aussi beau soit-il, coutait à la ville 10.500 € ? Ce que je retiens également, c’est que nous, nous ne faisons pas travailler quelqu’un de notre famille pour ces festivités.

Tout n’est pas parfait, loin de là. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour cette si belle commune. Mais nous partons de tellement loin. Et nous ne sommes là que depuis un peu plus d’un an. Nous partons de loin mais nous avançons.

Ce qui compte pour nous, c’est la réalité du terrain. C’est par exemple la présence des 50 personnes vendredi (toute la matinée) et samedi (de 9h à 1h du matin) pour accueillir les 600 personnes au spectacle de feu ou les 150 personnes sur les stands l’après-midi. Ce qui compte, ce sont vos retours en direct. Ce qui compte, ce sont les rendez-vous de quartier, où nous passons 1h30 avec vous à vous écouter, à vous voir vous intéresser à la vie de notre commune. À souhaiter que nous continuions d’avancer dans cette direction.

Celles et ceux qui râlent, qui ronchonnent, qui ne sont là que par intérêt ou par vengeance, oublient également parfois que la commune les a fait travailler ou fait encore aujourd’hui travailler des personnes de leurs familles. Puisque nous ne favorisons personne, nous embauchons les personnes sur leurs compétences, rien que ça.

Nous sommes présents lors des manifestations, lors de rendez-vous de quartier, lors de nos permanences, lors des assemblées générales des associations. N’hésitez pas à venir nous parler, nous poser des questions. Nous sommes là pour Rinxent, pour vous.

Nous sommes fiers du travail accompli jusqu’à aujourd’hui et ravis de vos nombreux retours suite à ce très beau weekend sur notre commune.

Je vous souhaite à toutes et tous un bel été.

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Tout d’abord j’aimerais observer une minute de silence en hommage à Monsieur Francis Hamy qui nous a quittés cette semaine à l’âge de 82 ans.


Merci. Monsieur Hamy, hydrequentois, ancien combattant, avait toujours le sourire. Nous nous croisions lors des commémorations comme celle d’aujourd’hui. Lundi 17 juin dernier, nous avons passé ensemble une heure trente, lors du rendez-vous de quartier d’Hydrequent. Une heure trente à discuter des projets et des soucis la commune. De sa commune. Une heure trente à plaisanter. Il était d’ailleurs, avec son épouse, l’un des tout derniers concitoyens à repartir, en évoquant même l’envie de prolonger ce moment autour d’un verre. C’est cette image d’un homme souriant, franc et plein d’humour que je retiendrai. J’ai aujourd’hui une pensée pour Madame Hamy et sa famille.


Il y a 230 ans jour pour jour, la Bastille tombait. Aujourd’hui encore, nous pouvons être fiers de ce qui découle de cette prise de la Bastille, puisque c’est de cette journée que se sont fondées les bases de notre République :

o L’assemblée nationale constituante o Les droits de l’homme o La constitution o La liberté de la presse o Ou encore la séparation des pouvoirs

Toutes ces avancées, jamais remises en cause depuis, c’est à celles et ceux de 1789 que nous les devons. Nous ne devons pas l’oublier et nous ne devons pas et ne devrons jamais les remettre en cause par nos comportements trop individualistes.

Le 14-juillet, c’est une journée pleine de symboles. C’est une journée qui me permet d’évoquer avec vous la devise de notre nation : liberté, égalité, fraternité.

Et aujourd’hui, je voudrais m’arrêter un peu plus sur la dernière de ces valeurs : la fraternité.

La fraternité, c'est un sentiment qui dépasse l'égo, qui rassemble plusieurs « moi » pour faire un « nous ». La fraternité, c’est le bien vivre ensemble. Mais la fraternité, c’est aussi et surtout, respecter l’autre.

Le respect.

Autre valeur fondamentale qui semble bien trop souvent oubliée. J’évoquais tout à l’heure avec vous les rendez-vous de quartier que nous organisons sur la commune. L’un des sujets principaux évoqués par les Rinxentoises et les Rinxentois est la sécurité sur nos routes.

Dois-je rappeler ici que tout existe pour que nous n’ayions plus peur de pédaler le long du chemin de la Prévosserie ? Que tout existe pour que nos enfants se sentent en sécurité lorsqu’ils traversent la rue Jules Guesde ?

En effet, la signalétique existe. Des aménagements ont été faits et d’autres le seront encore dans les semaines à venir. La seule chose qui nous manque aujourd’hui et qui ne coute rien, c’est le respect : le respect du code de la route, le respect des autres usagers sur nos routes, le respect de son voisin.

Autant la liberté et l'égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation de chacun vis-à-vis d'autrui.

L’esprit de fraternité sous sa forme moderne c’est la solidarité qui anime les associations, les bénévoles, l’élan de partage et d’implication d’un groupe de personnes unies dans un intérêt commun.

Et lorsque je vois des journées comme celle que nous avons vécue hier, où les Rinxentoises et les Rinxentois se sont déplacés en nombre, afin de partager un moment convivial en jouant, en riant, en profitant des spectacles, Lorsque nous participons aux rendez-vous de quartier et que je vous écoute, où vous êtes toutes et tous impliqués et intéressés dans la vie de notre commune, je me dis que tout n’est finalement pas perdu.


Encore une fois, je vous remercie d'être présents toutes et tous ce matin pour cette traditionnelle mais néanmoins très importante cérémonie.

Vive Rinxent, vive la République et vive La France.

#edito

Une année quasiment blanche. Une année sans travaux pour Rinxent. Mais une année remplie de rencontres, de discussions, d’échanges, d’explications. Une année où mon équipe n’a pas relâché ses efforts pour tenter de redresser la situation financière de la commune. Tenter, et réussir.

Cette première année, nous l’avons passée à vous expliquer. Vous attendiez, et c’est normal, des éclaircissements sur la gestion de votre commune. Une réunion publique, un bulletin municipal plus riche, de nouvelles festivités pour être au plus proche de vous et, depuis quelques jours, des réunions de quartiers. Vos élus viennent à votre rencontre pour vous écouter, comprendre vos soucis et vos attentes du quotidien.

Cette première année fut intense, pour l’équipe, pour moi. Il nous a fallu apprendre rapidement, très rapidement. Vous nous avez accordé votre confiance et nous n’avions pas le droit de vous décevoir.

Aujourd’hui, je suis fier du résultat. Fier de voir que les 500.000 € de factures ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Fier de constater que plus aucun commerce de notre commune ne s’inquiète de savoir quand il sera réglé par la mairie. Aujourd’hui, nous gérons les finances communales comme tout un chacun. Nous ne dépensons pas un euro que nous n’avons pas.

Je suis plus que satisfait également de l’énergie déployée en festivités. De nouveaux rendez-vous (fête des associations, Téléthon, nettoyage des rues, randonnées et d’autres à venir) où vous avez toutes et tous répondu présent. Nous avons su, à moindre coût, créer une nouvelle dynamique. Rinxent est une ville qui bouge, qui (re)vit. Nous avons aussi su renouer un lien avec nos nombreuses associations : n’oublions pas que ce sont elles également qui font vivre notre belle commune.

Faute de moyens et de stabilité financière, nous ne pouvions évidemment pas entreprendre de projets plus concrets durant cette première année. C’est pourquoi nous avions dû geler les investissements de la commune. Grâce aux efforts de tous, nous pouvons nous remettre à avancer et à construire. Ainsi, le 29 avril dernier, nous avons voté pour des investissements à hauteur de près d’un million d’euros pour l’année 2019 :

  • le revêtement de la cour de l’école maternelle qui sera intégralement refait, le parking et les accès seront réaménagés. Nous avons eu la confirmation officielle de l’obtention de la DETR, subvention attribuée par l’État, à hauteur de 54.400 EUR.
  • la création de nouveaux terrains de pétanque, pour notre association de boulistes mais également pour le grand public.
  • l’ouverture d’un espace jeunes (12-17 ans) dès septembre, au sein de l’école primaire d’Hydrequent.
  • de nouveaux aménagements dans nos cimetières, en vous proposant de vrais espaces de tris pour les déchets et en installant un nouveau point d’eau sur le haut du nouveau cimetière.
  • et d’autres projets dont vous verrez les avancées au cours de l’année.

Seule déception : notre demande de subvention auprès du Conseil Départemental, pour les aménagements de sécurité de la rue Jules Guesde, n’a pas été retenue. Mais nous allons tout mettre en œuvre pour réaliser autrement ces travaux. Pour la sécurité de nos enfants. Pour Liam.

Nous voici donc plus que jamais motivés pour démarrer cette seconde année de mandat avec vous. Pour vous. Pour notre commune.

Des idées de projets, comme vous pouvez le constater, nous n’en manquons pas ! Nous nous emploierons à les mener à bien pour que Rinxent puisse continuer d’avancer sur cette belle dynamique. Il est maintenant temps pour moi de vous souhaiter un bel été ensoleillé !

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Les conditions climatiques d’aujourd’hui sont légèrement moins agréables que celles du 8 mai dernier où nous défilions sous un grand soleil.

Mais peu importe la météo, nous nous devons d’honorer en ce 8 mai celles et ceux qui ont perdu la vie pour notre pays.

Celles et ceux qui, sous la pluie, le vent ou le soleil, se sont battus pour nous puissions vivre dans une France libre et apaisée.

Dans une Europe libre et ouverte.

Une Europe qui s’est construite progressivement depuis bientôt 70 ans, après la déclaration du 9 mai 1950 de Monsieur Robert Schuman.

À l’heure où certains souhaiteraient ne plus penser Europe, souhaiteraient ne penser que repli sur soi, il est nécessaire pour nous, pour nos enfants, de continuer à construire ensemble cette Europe libre et ouverte.

75 ans après le 6 juin 1944, il me parait donc important de le redire : Vive la République, vive la France, vive l’Europe et vive la Paix.

#communiqué

Nous venons de terminer une année d’efforts où nous avons dû régler entre autre 200.000€ en retard pour l’extension de mairie, plus de 500.000€ de factures en retard (dont 200.000 de l’année 2017).

Ce n’est pas pour autant que Rinxent était une ville endormie durant ces 12 derniers mois : fête des associations, événements citoyens (nettoyage des rues, ou encore remise de carte d’électeur), téléthon, un spectacle du 13 juillet innovant et rafraîchissant, de multiples rencontres avec les acteurs de la commune (associations et écoles), etc.

Mais aujourd’hui, nous pouvons enfin envisager d’avoir des projets plus importants pour l’avenir de notre commune.

Alors bien sûr, tout n’est pas rose, nous devons encore et toujours être vigilants, mais nous sommes fiers aujourd’hui de pouvoir régler nos factures en temps et en heure (contre un délai de 6 mois à notre arrivée).

Hier, lors de la réunion du conseil municipal, nous avons ainsi pu voter pour des projets d’investissement, à hauteur de près d’1 million d’euro pour l’année 2019.

En voici les principaux : * aménagements de sécurité de la rue Jules Guesde (123.000€ avec près de 40.000€ de subventions demandées) * Aménagements de sécurité du parking et des accès de l’école maternelle (330.000€ avec plus de 100.000€ de subventions demandées) * Travaux d’accessibilité dans nos établissements recevant du public (30.000€) * Aménagements dans nos cimetières (35.000€) * Aménagements au sein de notre stade de foot (25.000€) * Création de terrains de pétanque (près de la salle de sports) pour notre club de pétanque et le grand public (16.000€) * Remise en état du clocher de l’église de Rinxent (26.000€) * Enveloppe de 150.000€ pour un programme de voirie et d’enfouissement de réseaux * Dernière tranche de travaux pour pouvoir enfin terminer les travaux de l’extension de mairie (65.000€)

Comme pour les deux premiers projets (où nous sommes en attente des demandes de subventions effectuées il y a quelques semaines), nous ferons tout notre possible pour trouver un maximum de financement.

Après des années d’immobilisme, Rinxent s’est réveillée et avance 💪

#edito

Vous avez dit « absence de projets » ?

Certes, il est toujours possible d’avoir de nombreux projets. Mais encore faut-il s’assurer au préalable de disposer du financement nécessaire à leurs réalisations. C’est en tout cas la philosophie de la nouvelle majorité, qui a préféré à son arrivée faire une pause dans l’extension de la mairie, les caisses étant vides.

Alors, rappelons-le à tous ceux qui, hier, projetaient d’agrandir la maison commune sans avoir vérifié auparavant qu’ils en avaient les moyens : nous n’avons pas l’intention de réitérer ces mêmes négligences.

Non, nous ne solliciterons pas de prêts bancaires en expliquant vouloir investir, pour ensuite utiliser l’argent obtenu dans le fonctionnement, comme ce fut le cas par le passé.

Oui, nous avons des projets. Mais nous ne les réaliserons pas sans avoir l’assurance de disposer en premier lieu de leurs financements.

C’est ainsi que lors de la réunion du Conseil municipal du mercredi 6 février 2019, nous avons décidé dans un premier temps, et de manière unanime, de solliciter toutes les subventions possibles : le Département, la F.D.E., l’État ou encore l’Europe. Ceci afin de financer deux programmes d’agencements visant à améliorer la sécurité de deux points particulièrement sensibles de la commune.

L’accident tragique du 28 juillet dernier est resté gravé dans nos mémoires. C’est donc fort logiquement la rue Jules Guesde qui fera l’objet d’aménagements de voirie.

Le deuxième secteur inquiétant concerne l’école maternelle, dont les accès s’avèrent particulièrement dangereux.

Dans les semaines à venir, les membres du conseil municipal travailleront ensemble sur ces deux projets. Des réunions publiques seront également organisées pour vous en présenter tous les détails. Parce qu’il nous semble en effet important d’associer la population à ces différents programmes.

Enfin, nous espérons très prochainement avoir le plaisir de vous inviter… à l’inauguration de l’extension de la mairie.

Qui a dit que nous n’avions pas de projets ?

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#edito

Rinxentoises, Rinxentois,

Voici maintenant neuf mois que nous sommes élus. Nous n’avions au départ aucune expérience politique. Mais nous étions particulièrement motivés et nous avions envie d’agir. Nous n’étions que de simples citoyens, inquiets face à une situation financière dont nous devinions qu’elle était délicate à travers les écrits distribués dans nos boîtes aux lettres. Nous allions d’ailleurs rapidement découvrir qu’elle était en réalité catastrophique. Dès lors, nous avons eu à cœur de réaliser scrupuleusement au fil des mois ce que nous avions promis, et de vous en rendre régulièrement compte.

Sachez que l’année 2019 devrait nous permettre de régler la majorité de nos soucis. Nos impayés diminuent fortement, et je peux vous annoncer que nous avons remboursé fin décembre la fameuse ligne de trésorerie de 80 000 €, ouverte avant notre arrivée. Pour mémoire, cette dernière nous obligeait à verser des intérêts mensuels en pure perte. Elle n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir.

Une meilleure maîtrise des dépenses, une chasse au gaspillage radicale doublée d’une redéfinition des priorités, nous auront permis de réaliser une bonne partie de nos projets, tout en rétablissant progressivement notre équilibre budgétaire.

Notre ville est donc, à l’aube de 2019, en route vers la reconquête de sa santé financière. Rinxent avance d’un pas sûr et régulier, innove, se modernise, maintient les fondamentaux, développe le lien social et associatif.

Qu’importe la couleur du gilet arboré par nos administrés, personne n’est oublié. Mon équipe, que je tiens à remercier pour son engagement au quotidien, travaille à mes côtés pour recevoir tous ceux qui ont besoin d’aide. Tout est ainsi mis en œuvre pour trouver une solution qui réponde aux attentes de chacun.

Aujourd’hui, je veux surtout vous présenter, ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, tous mes vœux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année. Je veux aussi vous dire que je serai à votre service, et au service de notre ville tout au long de cette année 2019.

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Mesdames, Messieurs, avant toute chose permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue. Pour la première fois, nous avons souhaité que cette cérémonie soit ouverte à l’ensemble de la population Rinxentoise. Je tiens donc à vous exprimer tout le plaisir que nous avons de vous recevoir pour cette soirée traditionnelle, que je souhaite riche en rencontres, en échanges et en projets.

Je tiens également à souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants de notre commune, qui vient de voir sa population augmenter d’un pourcent, passant de 2.944 à 2.972 habitants. La rétrospective que nous allons projeter dans quelques instants leur permettra de prendre conscience qu’ils intègrent une grande famille, très active et accueillante. Notre commune est riche de ses nombreuses associations, fière de la qualité de l’enseignement dispensé dans ses écoles et attachée à la bonne santé de ses commerces et de ses entreprises. Rinxent est une ville à taille humaine, où chacun se connait ou presque. Je suis donc certain que vous y trouverez votre place et que vous y vivrez heureux.

Mais avant de poursuivre mon propos, place à la rétrospective de l’année 2018.


Voici maintenant neuf mois que nous sommes élus.

Il y a neuf mois, nous n’avions aucune expérience politique. Nous n’avions que notre motivation et notre envie d’agir.

Nous n’étions que de simples citoyens, inquiets face à une situation financière dont nous devinions qu’elle était délicate à travers les écrits distribués dans nos boîtes aux lettres. Nous allions d’ailleurs rapidement découvrir qu’elle était en réalité catastrophique.

Souvenez-vous : nous avions passé avec nos électeurs un « contrat moral », et, depuis notre élection, nous travaillons sans relâche, en nous mettant au service de l’ensemble des Rinxentoises et des Rinxentois.

Notre volonté est, depuis ce jour, de vous dire ce que nous faisons, mais surtout de faire ce que nous avons dit. Et chacun peut constater que nous réalisons scrupuleusement au fil des mois ce que nous avons promis.

« Dire ce que l’on fait », à travers un bulletin d’informations municipal, entièrement retravaillé. Le « Petit Rinxentois » est ainsi de plus en plus riche en contenu et sa parution est très régulière. Le site internet de la commune a également été modernisé, pour répondre au mieux aux besoins de la population.

« Dire ce que l’on fait », en faisant de l’ensemble des habitants des acteurs de la cité. En ayant à cœur de multiplier les rencontres et les échanges, d’inciter les citoyens à assister aux réunions de Conseil Municipal, de publier les comptes rendus en ligne, de développer la transparence, d’encourager la démocratie participative.

« Dire ce que l’on fait », en organisant un audit financier, suivi d’une réunion publique à laquelle vous avez été nombreux à assister. Vous avez été un public attentif et vous avez su mener avec nous des échanges constructifs. Vous vous êtes montrés préoccupés. Mais confiants. Je tiens à vous remercier de tout cela.

« Dire ce que l’on fait » enfin, en vous tenant également informé régulièrement de la santé financière de la commune et des mesures prises pour retrouver des finances saines. Mais, parce que la vie politique ne doit pas se réduire à de la communication, nous avons aussi à cœur d’avancer, de réaliser et de construire. Bref, vous l’aurez compris, de « faire ce que l’on a dit ».

« Faire ce que l’on a dit », en proposant un accueil au centre de loisirs à la journée. Tout en réalisant une économie sur le fonctionnement de plus de 100.000 €. Tout en permettant aux familles les plus défavorisées d’y inscrire leurs enfants en bénéficiant d’un soutien non négligeable de la CAF. Un centre de loisirs dont les animateurs ont été payés cette année en temps et en heure.

« Faire ce que l’on a dit », en aménageant les bureaux de la mairie, pour vous proposer plus de confidentialité lors de vos échanges avec nos agents.

« Faire ce que l’on a dit » en organisant une grande fête des associations début septembre, qui a remporté un franc succès.

« Faire ce que l’on a dit » en offrant à nouveau à nos associations deux locations annuelles de la salle polyvalente.

« Faire ce que l’on a dit » en baissant nos indemnités d’élus de 30 %.

« Faire ce que l’on a dit » enfin et surtout, en redressant les finances sans augmenter la part communale des impôts.

Ainsi, l’année 2019 devrait nous permettre de régler la majorité de nos soucis. Nos impayés diminuent fortement et je peux vous annoncer que nous avons remboursé fin décembre la fameuse ligne de trésorerie de 80 000 €. Pour mémoire, cette ligne de trésorerie, ouverte avant notre arrivée, nous obligeait à verser des intérêts mensuels en pure perte. Elle n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir.

Mais nous avons également souhaité mener des actions en dehors de notre programme.

Ainsi, de nombreux travaux ont été réalisés :

  • Des travaux de sécurité par exemple, avec le rafraîchissement de traçages au sol existants et la création de nouveaux, pour améliorer la sécurité de tous. Avec la mise en place de « zones 30 » rues Jean Ferrat, rue Jean Jaurès et rue Marie Curie. Je me permets également de rappeler à ceux que ces aménagements gênent, que si chacun respecte le code de la route, les désagréments disparaissent. Dès lors, seules les vies épargnées demeurent. Dans les mois à venir, d’autres aménagements de la sorte devraient voir le jour.
  • Nous avons également engagé des travaux de nettoyage des bâtiments publics, et de réfection de la peinture extérieure de la Mairie. Les bureaux de nos agents continueront d’être rénovés, pour leur apporter un cadre de travail digne de ce nom.

Comme vous pouvez le constater, la situation financière de la commune n’aura pas été synonyme d’immobilisme. Une meilleure maîtrise des dépenses, une chasse au gaspillage radicale doublée d’une redéfinition des priorités nous auront permis de réaliser des projets, tout en rétablissant progressivement notre équilibre budgétaire.   Nous n’avons pas non plus oublié nos aînés, en leur offrant, à l’occasion des fêtes de fin d’année, un chèque cadeau au montant bonifié pour les couples, tout en maintenant le traditionnel repas annuel à la Hêtraie.

De même, nous avons eu à cœur de maintenir les tarifs de la garderie, de la cantine et de la participation au séjour à la neige. Notre volonté étant d’impacter le moins possible le pouvoir d’achat des familles Rinxentoises.

Nous avons également enrichi le calendrier des manifestations. Avec une première participation au Téléthon qui aura permis de récolter plus de 1.500 €. Merci à l’ensemble des associations qui ont participé.

Nous avons enfin, à l’occasion du World Clean up Day, nettoyé les rues de notre commune avec des Rinxentoises et Rinxentois particulièrement motivés. Merci encore à eux.


Mesdames Messieurs, je m’en voudrais de ne pas avoir ce soir une pensée émue pour le petit Liam ainsi que pour sa famille. Le 28 juillet 2018 restera à jamais gravé dans la mémoire collective de la population rinxentoise comme un jour funeste.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont fait preuve d’une grande empathie envers les personnes qui ont été frappées par le destin ce jour-là. Il y a vraiment des moments où l’on se sent fier d’être le maire d’une commune où les habitants, loin de sombrer dans l’indifférence, se mettent au contraire à former une grande chaine de solidarité. Merci sincèrement à vous toutes et à vous tous.


Rinxentoises, Rinxentois, notre ville est donc, à l’aube de 2019, en route vers la reconquête de sa santé financière. Rinxent avance d’un pas sûr et régulier, innove, se modernise, maintient les fondamentaux, développe le lien social et associatif, tout en n’oubliant personne.

Qu’importe la couleur du gilet arboré par nos administrés. Mon équipe, que je tiens à remercier devant vous pour son engagement au quotidien, œuvre à mes côtés pour recevoir tous ceux qui ont besoin d’aide. Tout est ainsi mis en œuvre pour trouver une solution qui réponde aux attentes de chacun. Nous comprenons que certaines périodes de la vie peuvent être délicates, mais nous faisons tout pour vous épauler, vous accompagner.

Nous sommes aidés en cela depuis début novembre par Madame Marie-Pierre Dégardin, notre nouvelle Directrice Générale des Services. Merci à vous, Madame Dégardin, pour la rigueur et le sérieux dont vous faites preuve tous les jours. Je remercie ainsi l’ensemble des services de notre mairie qui œuvre chaque jour pour le bien de notre commune. Vous avez traversé une période compliquée, mais vous aussi, vous nous avez fait confiance. Nous sommes tous là pour avancer dans le même intérêt : le bien vivre à Rinxent.

Mesdames et Messieurs, ce soir, je veux vous souhaiter tout le bonheur possible ; vivons intensément les plaisirs les plus simples ; auprès de tous ceux qui nous sont chers. Tachons aussi ensemble de dépasser ce qui peut, parfois, nous opposer, pour multiplier tout ce qui nous unit.

Je veux vous dire une nouvelle fois que je suis, avec l’ensemble de mon équipe, à votre service et au service de notre ville. Je veux enfin vous souhaiter, à vous et à vos proches, tous mes vœux de santé et de bonheur pour cette année 2019. Je vous remercie.

#edito

Mardi 18 septembre, 8 heures. Ma journée de maire commence par la désormais traditionnelle tournée des services. L’occasion de saluer le personnel et de prendre connaissance des dernières nouvelles.

Cette journée commence bien. La facture EDF qui vient d’arriver fait état d’une économie de 31 % par rapport à l’année précédente, à la même période. Notre action en faveur de la baisse de l’éclairage publique commence donc à porter ses fruits. S’il faut reconnaître que cette mesure n’était pas des plus populaires, force est de constater qu’elle permet des économies conséquentes. Ces 10 000 € seront bien plus utiles ailleurs. Ils devront nous permettre de payer nos factures plus rapidement et de maintenir les fondamentaux, toutes ces choses indispensables sur lesquelles aucune économie n’est possible.

Je retourne dans mon bureau, satisfait. Il y a des matins comme ça…

Le téléphone sonne. Je décroche. À l’accueil, on m’informe qu’une dame souhaite déposer une enveloppe à mon intention. Il s’agirait d’un don à la commune, que cette retraitée aimerait faire, en toute discrétion, suite à la lecture du dernier Petit Rinxentois. Je l’invite à venir me rejoindre.

Je découvre alors une petite dame charmante et tout sourire. Elle a lu le Petit Rinxentois. Elle est attristée d’apprendre la situation financière de la ville. C’est pourquoi elle souhaiterait faire un geste pour, dit-elle, « aider un peu ». Et d’ajouter : « Ce n’est pas grand-chose vous savez, et ça me fait plaisir, pour vous, pour ma commune. »

Cette dame n’imagine pas à quel point son geste et ses paroles me réconfortent. Ainsi, la nécessité de nos mesures d’économies serait-elle comprise par la population ? Mieux, certains seraient même prêts à nous aider financièrement ! C’est incroyable.

Emporté par mon élan, j’ose lui demander la permission d’immortaliser ce moment. Et c’est ainsi que nous posons, elle et moi, heureux de nous comprendre, émus de constater combien cette société n’est pas si individualiste qu’on le dit, confiants dans le futur. Après l’avoir chaleureusement remerciée, je retourne à mon bureau, enchanté d’avoir l’occasion de faire de si jolies rencontres.

À nouveau, mon téléphone sonne. Je décroche, c’est le Crédit Agricole. Une autre bonne nouvelle ?

Et là, c’est la douche froide. J’apprends qu’il nous reste huit jours pour rembourser 80 000 €, correspondant à une ligne de trésorerie (emprunt à court terme), ouverte par la municipalité précédente début 2016, puis prolongée en 2017. Cette information ne nous avait jamais été communiquée, et avait malheureusement échappé à l’analyse — pourtant pointilleuse — du cabinet qui a mené l’audit. Hélas, nos finances ne nous permettent pas de rembourser cette somme. Nous devons donc payer dès à présent des intérêts moratoires, 253 € par mois, en pure perte.

J’ai parfois le sentiment de me trouver dans une gigantesque montagne russe depuis que je suis élu. Ainsi, le mois dernier, j’étais heureux de pouvoir vous annoncer que les finances, sans être au beau fixe, étaient en voie d’amélioration. Aujourd’hui, je m’interroge, cette nouvelle serait-elle de nature à compromettre nos objectifs ? Je réfléchis… Bien évidemment que non, et c’est heureux.

De quoi demain sera-t-il fait ?

En ce qui me concerne, une seule certitude : demain sera un autre jour…

Votre maire, Nicolas Lœuillet

#discours

Depuis 100 ans, le 11 Novembre est le jour choisi pour célébrer la fin de la première guerre mondiale en Europe de l’ouest, le retour à la paix et surtout, de rendre hommage à tous les combattants morts pour la France. Outre les traditionnelles cérémonies locales, qui se déroulent le plus souvent devant les monuments aux morts des villes et villages, c’est tout une dynamique mémorielle qui prend vie autour de la date anniversaire de l’armistice, avec des manifestations culturelles et commémoratives à travers toute la France. Le conseil Municipal et moi-même avons souhaité que notre commune s’inscrive elle aussi dans cette dynamique, en sollicitant le concours des enseignants et de leurs élèves. Je tiens en votre nom à tous à les remercier chaleureusement pour leur participation, et à souligner la qualité de leurs productions. Mesdames Messieurs, comme beaucoup d’entre nous aujourd’hui, je fais partie de ces générations qui ont eu la chance d’arriver à mon âge sans connaître personnellement la guerre. Cela nous donne, cela me donne, des responsabilités particulières à l’égard des générations qui, les unes après les autres, ont vu leurs rangs décimés par tous les conflits du 20ème siècle. La guerre de 14-18 aura coûté la vie à 63 Rinxentois, dont les noms resteront à jamais gravés sur le monument aux morts de notre commune. Car si l’armistice du 11 novembre 1918 avait fait naître un sentiment de soulagement immense, il avait également laissé les populations dans un deuil profond. Comment donner un sens à cette tragédie, sinon en érigeant tous ces morts en martyrs, héroïquement sacrifiés pour la nation ?

Ainsi sera né le désir de fixer dans la pierre le souvenir de tous ceux qui ont donné leur vie pour sauver le pays. Les monuments aux morts matérialiseront alors ce devoir de mémoire, en occupant l’espace publique.

Le nôtre sera érigé en 1922, à un emplacement qui finira par poser des problèmes de sécurité, en raison du développement de la circulation automobile.

A l’occasion de l’électrification de la ligne de chemin de fer, le conseil municipal décidera d’offrir à notre monument un emplacement qui le mettra beaucoup plus en valeur.

En 1992, M. Gabriel Bette procèdera avec d’infinies précautions à son déménagement vers l’emplacement qu’on lui connaît aujourd’hui.

C’est avec beaucoup d’émotion que le marbrier découvrira que les membres du conseil municipal avaient déposé à l’intérieur de son socle en 1922 une bouteille en verre. Elle contenait un parchemin sur lequel ils avaient inscrits leurs noms, pensaient-ils pour l’éternité. Hélas, ayant préféré la boucher avec du liège plutôt que de la cire, leur entreprise ne connût pas le succès escompté. Fort heureusement, les noms de nos morts pour la France sont, quant à eux, gravés dans le marbre. Ce qui va permettre aux enfants de nos écoles de les lire dans quelques instants. Ce sera pour nous tous l’occasion de constater combien leurs familles sont encore bien présentes parmi notre population. Nous retrouverons aussi des prénoms pleins de charme que tant de parents avaient choisi, en espérant pour leurs garçons un tout autre destin. Enfin, nous ferons revivre, l’espace d’un instant, à travers les jeunes voix de nos petits écoliers, tous ces Rinxentois qui ont perdu la vie pour sauver le pays.

Lecture des noms des Rinxentois morts pour la France par les écoliers de la commune

Merci.

Mesdames et Messieurs, en ce jour du 11 novembre 2018, une nouvelle fois, proclamons ensemble : Vive notre république ! Vive la France ! Vive l’Europe !

Et vive… la paix !

Enter your email to subscribe to updates.